La vélocité indique la quantité de fonctionnalités que l’équipe Agile a terminée lors de la dernière itération.

Lors de la planification d’itération, il est assez courant de considérer, en première approximation, que la vélocité est proportionnelle à la présence de l’équipe (ex. pratique du “yesterday weather”).

Il n’en faut pas plus pour les insatiables des KPI (Key Performance Indicator) pour considérer la vélocité comme l’Indicateur de productivité de l’équipe.

Productivité = vélocité (?)

Passons sur ce raccourci et considérons la productivité au sens large. D’après l’INSEE, « la productivité est définie comme le rapport, en volume, entre une production et les ressources mises en œuvre pour l’obtenir ».

La métrique que surveillent nos chers gestionnaires est un peu plus simple : les ressources se limitent aux personnes. Il s’agit de la productivité apparente du travail qui est un rapport entre la valeur ajoutée et le volume de travail mis en œuvre (cf. INSEE).

La formule pour la productivité de nos équipes est donc :

Soit … Mais quand on surveille la productivité, on surveille la santé de notre système de production avec le souhait de l’améliorer.

Karl Marx a analysé la productivité du travail en long, en large et en travers. Il a identifié les leviers principaux de la productivité (cf. Le Capital Livre III).
Mettons les en regard des principes et pratiques Agiles :

Moyens de production plus performants

Intégration et livraison continues.

Organisation plus coopérative

“Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.” (cf. Manifeste pour le développement Agile de logiciels)

Meilleure qualification des travailleurs

“Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’Agilité.” (cf. Manifeste pour le développement Agile de logiciels)
Ce principe se traduit souvent par des bonnes pratiques qu’il faut apprendre à maîtriser pour qu’elles soient efficaces (cf. l’excellence technique selon LeSS)

Cadences de travail plus élevées mais qui doivent rester soutenables pour être rentables

“Les processus Agiles encouragent un rythme de développement soutenable.” (cf. Manifeste pour le développement Agile de logiciels)

Moyens de production plus performants : intégration et livraison continues

On voit que l’Agilité possède les leviers nécessaires pour augmenter la productivité mais, surtout, plus de cent cinquante ans après Karl Marx, nous en sommes au même point avec quelques outils supplémentaires.

Peu importe les raccourcis que l’on prend (ex. vélocité = productivité) ou ses convictions, tant que la définition de la productivité ne changera pas, ses leviers resteront les mêmes.

Si vous tenez à améliorer la productivité de vos équipes, Agiles ou non, remettez-vous-en à votre bon sens : suivez les recommandations basées sur la longue expérience de vos pairs et offrez leur les outils et l’environnement dont elles ont besoin …  Ou innovez en créant votre propre productivité ! Le danger reste toujours de faire les choses à moitié et de rester avec des solutions inefficaces car incomplètes.