Contrat de coaching : Production (partie 2)

illustration de l'article

Cet article est le second d’une suite de trois articles, que vous pourrez retrouver ici quand ils seront sortis :

Vous êtes désormais convaincu que le mandat de coaching est une nécessité et vous souhaitez produire un contrat ? Voici les étapes de production que je vous propose.

Si vous n’êtes pas encore convaincu, je vous invite à lire ou relire mon article sur Pourquoi faire un mandat de coaching.

Comment se passe la production du contrat

Le coach a plusieurs choix : un contrat pour tous les coachés, ou bien un contrat par intéressé. Dans l’idéal, il fait les deux.

Il m’a paru plus facile dans mes missions de faire un contrat avec le management, ainsi qu’un contrat pour le PO et un mandat pour l’équipe de développement. Ces derniers devront être partagés et transparents. Dans le cas où ils se contredisent, il convient alors de réunir les différentes parties. Toutefois, pour améliorer la communication et gagner du temps, il est préférable de faire un contrat pour toutes les personnes accompagnées. Le coach aura alors besoin d’organiser un temps de discussion avec chaque intéressé et de le faciliter afin de chercher des actions concrètes pour répondre aux problèmes.

Le format que j’utilise habituellement est d'une heure, en suivant le modèle du contrat. En préparant ce type d’entretien, je choisis quelques "powerful questions" qui seront utiles pendant l’entretien.

Je trouve pertinent de guider mon client en lui soumettant des idées d’améliorations quand je le souhaite, ou bien de lui préciser quand j’ai l’impression de repérer un problème, que lui ne voit pas forcément. Je n’entre pas dans un débat avec lui mais lui propose de prendre une action à ce sujet, s’il le souhaite.

A la fin de l’entretien, un feedback est utile et bon à prendre, car il faut chercher à améliorer l’expérience de ces réunions, qui vont se produire à échéance régulières.

Mener l’entretien de production du contrat

Durant cet entretien, votre objectif est de vous mettre d’accord avec le client sur les questions que vont toucher votre mission.

En général, je commence le premier entretien en présentant le contrat, son utilité et comment il est construit.

J’apprécie également fixer les échéances auxquelles nous souhaitons nous rencontrer, cela permet de déterminer la granularité des actions qui sortiront, même si ces échéances pourront changer plus tard.

Ensuite, je reprend le modèle du contrat et nous commençons la scéance.

Introduction : Contexte de la mission

Je reprécise la situation de la mission et l’environnement dans lequel je dois intervenir. Cela permettra de définir les limites des équipes avec lesquelles je vais travailler et permettra de se mettre d’accord sur ce qui est attendu.

J’en profite également pour évaluer les connaissances du coaching de mon client.

Si c’est la première fois qu’il est face à un coach, je prendrais le temps de lui expliquer les bases de mon métier ainsi que mes moyens d’action.

Nous abordons pour finir les problématiques générales pour lesquelles j’ai été convié.

Partie I : Faire rêver

Ensuite, je m’éloigne des problèmes et je m’intéresse à une vision long terme.

Cette étape permet d'éloigner mon client des Problèmes pour se rapprocher des moyens d’action et de la situation qu’il souhaiterait avoir. Je l’invite alors à imaginer la situation idéale de son contexte et comment se passerait le projet si tout se passait bien.

La question que j’en profite pour poser est "Si je sors de ma mission et que tu es extrêmement satisfait de mon travail, comment est le projet ? Qu’est-ce qui a changé ?" Nous nous concentrons alors sur l’impact que je peux provoquer et je comprends mieux ce qui est attendu de mon client. Je me permets également de lui dire si je ne suis pas d’accord avec lui, afin que nous nous adaptions l’un à l’autre. Une vision est créée.

Nous pouvons alors passer à la partie II du contrat, plus complexe.

Partie II : Le cours terme

Désormais, nous nous sommes mis d’accord sur la vision idéale. Nous allons désormais essayer de déterminer ce que nous voulons voir changé d’ici notre prochaine rencontre.

Dans cette partie, je guide un peu plus mon client sur ce que j’aimerais faire et les possibilités, afin de lui montrer ce qui est possible. Nous nous concentrons alors sur LE problème le plus important et comment le résoudre.

J’essaie d’en faire sortir des actions concrètes, qui seront faisable par le client ou par moi.

Lorsque nous avons avancé sur le premier problème, nous passons au deuxième et ainsi de suite.

Fin de l’entretien

Je reprend et note les actions identifiées au cours de la dernière étape. Ensuite, je fixe le prochain entretien et m’assure que ce dernier s’est bien passé.

Il peut être intéressant d’aller vers quelque chose de moins formel, à la demande du client. Mais surtout, il ne faut pas être fermé à faire évoluer le format.

Conclusion :

Clarifier son mandat de coaching auprès d’un client est nécessaire au bon déroulement d’une mission. Ainsi, l’entretien de production du contrat est un moment crucial dans les débuts d’une mission, car il permet de s’aligner avec son client sur le travail qui sera réalisé. Dès lors, le travail du coach sera clair et explicite et il pourra faire évoluer le contrat au fur et à mesure des entretiens. C’est ce que nous verrons dans le troisième article.

Commentaires

comments powered by Disqus

Date

Auteur

Avatar Martin SCHER

Martin SCHER

Scrum Master